Qu’est-ce que le voyage imaginaire ?

Les voyages imaginaires que je propose sont conçus selon la technique de l’hypnose humaniste (branche de l’hypnose Ericksonienne fondée par Olivier Lockert). Il s’agit d’une technique d’hypnose douce qui se pratique aisément en auto-hypnose, car elle n’induit pas d’état de conscience modifié, et ce malgré son efficacité. Vous restez donc conscient.e tout au long du voyage. Il vous suffit d’ouvrir les yeux à la fin de la méditation, comme après un moment de détente et de rêverie.

Le principe est que tout au long de l’induction (phase de relaxation), vous êtes ramené.e à la sensation de votre corps. C’est par la conscience de votre présence que vous entrez dans un état doux et agréable. Votre cerveau droit s’active. Cela favorise l’imaginaire et l’exploration de votre inconscient. 

Une fois que vous êtes détendu.e, ma voix vous guide dans un lieu, à la rencontre du personnage qui symbolise la qualité à explorer.

A quel rythme faire les méditations ?

Il n’y a pas de règle à proprement parler, mais je vous recommande de les espacer d’au moins une semaine, pour permettre leur intégration et accroitre leur efficacité.

Toutefois, si vous avez une expérience désagréable au cours d’une méditation, prenez un moment de pause, prenez conscience de votre état et de l’émotion qui a induit l’expérience méditative désagréable. Cette émotion demande à être comprise, entendue. C’est pour cela qu’elle s’est manifestée dans le voyage. Une fois que vous l’avez entendue, refaites la méditation. Notez que vous pouvez la refaire plusieurs fois, jusqu’à ce que le voyage soit plaisant. Notez aussi qu’il n’y a rien de grave dans le fait d’avoir vécu une expérience désagréable dans un voyage imaginaire. Nous sommes toutes et tous traversé.e.s par des émotions plus ou moins plaisantes, et elles ont parfois juste besoin de s’exprimer.

Comment se préparer à la méditation ?

Afin de vous préparer à faire un agréable voyage, avant la méditation, faites un ou plusieurs petits gestes qui signifient que vous prenez soin de ce moment. Vous pouvez par exemple allumer une bougie, diffuser une bonne odeur, disposer des coussins moelleux ou bien placer devant vous un objet qui vous fait du bien. Suivez votre instinct et faites vous plaisir. Dans la mesure du possible, veillez à ne pas être dérangé.e le temps de la méditation, même si le fait que vous soyez interrompu.e n’a aucune conséquence autre que de devoir recommencer.

Comment interpréter votre rêve éveillé ?

Notez tout d’abord qu’il n’est pas nécessaire d’interpréter le rêve éveillé et de le comprendre pour qu’il soit efficace. Cela se fait souvent tout seul, dans les jours qui suivent la méditation. Vous recevez alors des réponses conscientes à des questions qui vous préoccupent. Dans certains voyages, des recommandations concrètes vous seront faites. Gardez toujours à l’esprit que vous voyagez avec votre cerveau droit, dont le langage est symbolique. Il ne s’agit donc pas de tout prendre au pied de la lettre, même si les messages peuvent parfois sembler très pragmatiques. Dans l’ensemble, les messages demeurent symboliques, comme ceux des rêves, et vous mettrez plusieurs jours, voire semaines, avant d’en comprendre le sens. Ainsi, la méditation ne donne pas la réponse, mais elle permet de dénouer les énergies pour que celle-ci émerge d’elle-même les jours suivants.

Que faut-il faire après la méditation ? 

Vous pouvez, simplement, laisser faire les choses et demeurer attentive, attentif, à ce qui se joue en vous. C’est très bien ainsi. Vous pouvez aussi avoir envie de favoriser l’intégration de la méditation de manière plus consciente et ludique. Pour cela, les jours qui suivent la méditation, restez en lien avec la qualité que vous avez convoquée. Utiliser des objets, des symboles de votre méditation pour vous sentir davantage relié.e. Par exemple, si dans votre méditation vous avez vu un animal, déposez une photo ou un objet en lien avec cet animal dans un endroit visible de votre lieu de vie. Ainsi, vous entrez en dialogue avec votre subconscient. Il vous offrira alors des réponses, sous forme de prises de consciences ou synchronicités. Amusez-vous ! Certains actes que vous ferez naturellement suite à la méditation vous permettront aussi d’intégrer les sensations agréables dans votre corps, et donc dans votre réalité. Soyez attentive, attentif, et vous les percevrez. Par exemple, vous ferez quelque chose qui vous rappelle la méditation, même si vous ne savez pas trop pourquoi. Vous ouvrez ainsi un dialogue entre vous et votre subconscient (selon vos croyances vous pouvez dire votre âme, la vie, etc.).  

Une proposition pour aller plus loin : faire un cahier de suivi

Je vous invite à dédier un cahier à votre parcours. Notez vos méditations, les prises de consciences, symboles et synchronicités qui vous viennent. Notez aussi vos intentions, vos envies et tout ce que ces voyages font émerger en vous. Amusez-vous à y ajouter des références extérieures, à y noter, par exemple, des recherches que vous auriez faites sur un symbole, à y coller des photos, citations, etc. Prenez soin de ce cahier. Vous pouvez même le décorer. Vous garderez ainsi une trace de votre richesse intérieure et de votre créativité libre. Ce cahier, avec les années, sera précieux à redécouvrir. Le fait de noter et donc de rendre perceptible la magie de votre imaginaire vous permettra d’avoir davantage de compréhension sur vous-même. Vous découvrez votre intériorité avec de plus en plus de conscience.